Un thé d'origine très à la mode en ce moment est un oolong d'altitude de Taïwan, plébiscité pour son goût lacté qui rappelle les tartines du matin. Et comme tous les succès, il a été imité voire falsifié. La dégustation d'aujourd'hui va s'amuser à confronter le "vrai" au "faux". A l'origine, le Milky (ou Milk) oolong renvoie de façon familière à une variété cultivée nommée Jin Xuan, développée à Taïwan et cultivée à plus de 1500m -- d'où son appellation aussi de "High Mountain". Sa texture crémeuse, douce et sucrée en a vite fait le chouchou des acheteurs et des producteurs : planté ici et là, le Jin Xuan se retrouve parfois cultivé en plus basse altitude, ou sur des
Yunnan Millénaire Si la dégustation reste avant tout affaire de plaisir, certaines se font plus sérieuses que d'autres. C'est le cas aujourd'hui, où nous allons apprécier un thé de roche. Cette appellation désigne un thé oolong fortement oxydé produit en altitude, dans l'environnement sauvage et rocailleux des montagnes WuYi, dans la région du Fujian -- l'un des terroirs les plus réputés de Chine. Il s'agit pour chaque thé de roche de quelques théiers, voire d'un seul : la quantité de feuilles récoltées est extrêmement réduite, ce qui en fait un thé d'exception. La traçabilité étant un réel souci à ce niveau de détail géographique, il est impératif de se procurer le thé de roche dans une maison chinoise qui connaît