Le thé est au cœur économique de l'Inde depuis l'époque de l'Empire britannique : il a remplacé l'opium dans les plaines d'Assam, et a élevé Darjeeling, lieu de villégiature de la noblesse anglaise, au rang d'un des plus beaux terroirs du monde. Du thé brisé du petit-déjeuner aux récoltes de printemps à la mode, l'Inde est aujourd'hui dans toutes les tasses, jusqu'à produire autant de thé que la Chine. Pourtant, son histoire contemporaine est loin d'être aussi idéale et linéaire que son succès le laisse croire. Éreintées par la demande de l'URSS dans les années 70, les régions productrices ont traversé une décennie de crise identitaire de 1990 à 2000 qui les ont obligées à réinventer ce que signifie la
La Chine. Immense, mystérieuse, forte de trois millénaires d'art et d'Histoire. Au cœur de sa culture et de ses légendes : le thé. C'est de l'Empire du Milieu qu'il tire ses origines botanique et commerciale, devenant la cause ou le témoin d'événements historiques d'ampleur internationale. Les montagnes embrumées des estampes sont surtout les seules au monde à cultiver toutes les couleurs de thé au plus haut niveau de savoir-faire. Cela en fait un territoire très prisé, mais impressionnant pour l'amateur. Cet atelier se veut un voyage gustatif à travers les principales régions productrices et leurs thés emblématiques, qui nous donneront l'occasion de comparer les méthodes de préparation chinoise et européenne. Exemples de sujets abordés Pourquoi la Chine est-elle le pays le plus important
Parler de thé japonais, revient souvent à y associer la cérémonie qui s'y rapporte : extrêmement codifiée, elle paraît souvent obscure. Toute cette gestuelle est-elle bien nécessaire ? Est-ce le seul moyen de bien préparer un thé japonais ? Réputé pour séduire les connaisseurs, nous verrons comment tirer le meilleur parti du thé japonais quels que soient le palais et les moyens dont on dispose. Ce rituel nous servira de tremplin vers chacune des étapes du voyage : en partant du cœur des plantations, nous observerons les différentes transformations du thé et comment elles impactent la dégustation. Au pays du zen et du kawai (mignon), nous en profiterons pour découvrir comment le thé s'inscrit dans l'Histoire et la culture locale. Cet
"Made in Taïwan" : un nom associé à l'électronique et à un paysage urbain grandi trop vite. On oublie que les trois quarts du territoire de l'île sont occupés de montagnes, de forêts... et de thé ! Avec entre autres la culture chinoise en héritage, le thé fait partie du quotidien familial des taïwanais, depuis les plantations à taille humaine jusqu'aux rituels dans les parcs. Découvrir les thés de Formose signifie donc plus qu'ailleurs  rencontrer ceux qui participent de son évolution, où chaque dégustation vous fait visiter un pan d'Histoire gustative et sociale. Cet atelier entend éclairer la richesse fascinante de Taïwan, trop souvent réduite à ses oolongs lactés ("milky"). Pourquoi d'ailleurs n'y cultive-t-on pas plus d'autres couleurs ? Qu'appelle-t-on vraiment
A mesure que le thé gagne en popularité, la gamme d'ustensiles de préparation et de service s'étoffe : différents matériaux, types de filtration, designs esthétiques mais pas forcément pratiques... Difficile de choisir ! Pour éviter de multiplier les achats décevants, il est important d'évaluer la qualité de l'objet par rapport à votre usage. Quand et comment consommez-vous votre thé ? Quel type de thé ? Avez-vous des exigences de conservation, de mobilité...? Répondre à ces questions vous mettre sur la piste de votre propre boîte à outils, simple et polyvalente. A ce titre, regarder du côté des méthodes asiatiques est parfois révélateur : peut-être une kyusu japonaise vous séduira-t-elle plus que la dernière tisanière Bodum ? Cet atelier vous offre l'opportunité
Quand les médecins conseillent le thé comme alternative au café, que les magazines vantent des bienfaits antioxydants du thé vert et que l'offre "détox" se multiplie dans les supermarchés comme les maisons de thé, il est normal d'y croire. Pourtant, les études peuvent se contredire et sont parfois en opposition totale avec la tradition des pays cultivateurs - Chine, Japon, Inde. Comment démêler le vrai du faux ? Et surtout comment se faire du bien en buvant du thé ? Selon votre sensibilité et vos réactions physiologiques, il peut être nécessaire d'éviter ou favoriser certains thés, en gardant à l'esprit que l'effet principal d'une bonne tasse est d'offrir un moment de pause et de plaisir essentiel dans nos vies pressées. Cet
Fixé en l'état de la cueillette, le thé vert est la forme la plus pure du thé et donc la plus recherchée pour sa teneur en vitamines et en antioxydants. C'est en tous cas par l'angle de la santé qu'il s'est démocratisé en Occident. Ses variantes parfumées l'ont positionné comme une boisson moderne et féminine, mais le thé vert nature reste souvent considéré comme l'apanage des connaisseurs à cause de son goût herbacé et de sa préparation délicate. Pourtant, c'est la boisson quotidienne des Japonais et des Chinois : au-delà de l'habitude culturelle, quelles astuces et pratiques pouvons-nous tirer de la compréhension des racines du thé vert ? Cet atelier vous emmènera à la rencontre de toutes les formes de thé
Appelés aussi thés bleus, les oolongs ou wulongs sont sans doute la famille de thé la plus déconcertante. Empruntant des traits au thé vert ou au thé noir grâce à sa semi-oxydation caractéristique, le oolong se veut multiple et enchanteur : reconnaissable à son moelleux typique et ses parfums développés, c'est une couleur de thé à la fois accessible à l'amateur et nuancée pour le connaisseur. Cette diversité naît principalement des choix que les récoltants et les fabricants décident selon les conditions climatiques et le thé final voulu. La sélection de thés dégustés entend donc mettre en relation les différents territoires producteurs avec la technique et l'Histoire qui sous-tendent le résultat de votre tasse. Cet atelier vous emmènera à travers l'Asie
Nous connaissons tous le thé noir comme le "thé anglais" : intense voire âpre, accompagné d'un nuage de lait sucré, éventuellement parfumé de bergamote dans la tradition de l'Earl Grey. Ses vertus principales sont de réveiller le matin ou d'accompagner une gourmandise à l'heure du "tea time". Mais on s'attend moins à ce que des thés noirs nature développent des notes de miel, de fruits rouges ou bien de chocolat : au-delà des thés conçus à l'époque coloniale, cette couleur de thé offre une finesse et une variété insoupçonnées. De Chine, d'Inde, du Sri Lanka, mais aussi d'Afrique, du Caucase et du Japon : embarquez-vous dans une épopée à travers terres et mers à la rencontre de ces thés de
"Pivoine Blanche", "Aiguilles d'Argent"... Autant de noms qui font rêver pour des thés dont la réputation d'excellence les précèdent. Cela étonne souvent le palais européen, qui juge le thé blanc fade et difficile à préparer. Alors qu'est-ce qui fait réellement la valeur et l'intérêt de cette famille de thé autour de laquelle les définitions et les opinions s'affrontent ? Dégustations à l'appui, cet atelier met cartes sur table : origines, prix, qualité, bénéfices par rapport aux autres couleurs... Nous complèterons ainsi la poésie par une approche logique et pratique. Avec cet atelier, vous appréhenderez les dynamiques uniques du thé blanc : sa culture, sa fabrication, sa consommation qui, malgré une tradition millénaire, prêtent à confusion encore aujourd'hui. Encore relativement confidentiel, ce