Les Fondamentaux

Retrouvez ici les cours de thé, pour asseoir les bases de la compréhension du thé et faire ses propres découvertes en connaissance de cause.

Toutes les couleurs du thé

Puisque le dernier atelier a été un franc succès, L’Atelier du Thé revient pour la suite des essentiels du thé ! Après les mérites des différentes techniques d’infusion, nous explorons ce mois-ci les couleurs du thé et leurs pièges. Au programme :

  • Qu’est-ce qui détermine la couleur du thé ? (fabrication, appellation)
  • Quelles conséquences au niveau du goût et de la préparation ?
  • Quelle couleur choisir selon sa consommation ?
  • Au-delà de la couleur : que faire d’un thé vert qui est en fait bleu, et d’un thé noir qui a l’air vert ?

Toutes les réponses à ces questions et aux vôtres à l’aide de plusieurs dégustations !


Comment choisir sa méthode de préparation ?

Avec toutes les règles d’infusion qui s’y rattachent, préparer un thé “comme il faut” peut paraître éloigné du moment de détente et de plaisir recherché. Est-il possible de s’amuser avec son thé quand maîtriser les outils et les paramètres d’infusion ressemble à une science ? Cet atelier vous invite à essayer différents ustensiles de préparation et à goûter la différence pour réaliser un thé qui soit le vôtre. En tasse ou en théière, à réinfuser, à l’asiatique ou à l’européenne, vous jugerez explications à l’appui quelle méthode convient le mieux à votre goût et aux circonstances que vous rencontrez. Pourquoi utiliser une minuscule théière en terre cuite ? Comment doser son thé ? Que faire quand on rate son thé ? ce sera le moment de poser toutes vos questions !

Sujets abordés :
– Les ustensiles d’infusion traditionnels et modernes.
– Quels thés pour quels ustensiles (et vice-versa) ?
– Quel type d’infusion pour quels goûts ?


A la découverte des Oolongs

Appelés aussi thés bleus, les oolongs ou wulongs sont sans doute la famille de thé la plus déconcertante. Empruntant des traits au thé vert ou au thé noir grâce à sa semi-oxydation caractéristique, le oolong se veut multiple et enchanteur : reconnaissable à son moelleux typique et ses parfums développés sur plusieurs infusions, c’est une couleur de thé à la fois accessible à l’amateur et nuancée pour le connaisseur. Cette diversité naît principalement des choix que les récoltants et les fabricants décident selon les conditions climatiques et le thé final voulu. Les oolongs sont le reflet à la fois de la tradition et de la modernité de l’industrie du thé. Moins boisson d’accompagnement que compagnon d’un moment, le oolong est façonné pour être bu sur la durée et invite ainsi à apprécier le temps qui passe.

La jolie maison niçoise Collection T., avec Chloé à la barre de l’enseigne parisienne, nous accueille pour déguster l’univers de ces thés au travers de sa gamme. Taïwan et Chine, oxydation légère ou poussée, ce sera l’occasion de faire le point sur de grands classiques de belle qualité.

Sujets abordés :
– La transformation du thé en oolong, de la théorie à la réalité du terrain.
– Formuler les caractéristiques du profil aromatique des oolongs par rapport aux thés vert et noir.
– Infusions à répétition : comment intégrer cette méthode à votre routine ?


Thés noirs : origines emblématiques et originales

Le thé noir se boit trop souvent sans y penser : sur le pouce au petit-déjeuner, ou pour accompagner l’en cas du quatre-heures. Se poser la question de l’intérêt et de la qualité de ce que l’on infuse à ces occasions est une préoccupation relativement récente. En effet, l’intention du thé noir depuis des siècles est de masquer le goût d’une eau de pauvre qualité et de donner un ‘coup de fouet’ au début ou au creux de la journée. Le fait de prêter attention au goût du thé noir pour lui-même, et plus encore aux différences entre ces thés, est une évolution qui suit celle du vin puis du café : faisant écho aux enjeux de santé et de durabilité, les notions d’origine et de terroirs s’affirment dans l’univers du thé.

L’objectif de cet atelier est de vous emmener à la découverte des régions productrices de thé noir dans le monde. Certaines millénaires, comme la Chine ; omniprésentes, comme l’Inde ; méconnues, comme l’Afrique ; exclusives, comme le Japon ou Taïwan. Les dégustations seront prétexte à nous interroger :

– Qu’est-ce qui fait la particularité et l’influence des grandes régions productrices ? (Chine, Inde)
– Comment associer le thé noir à une image de qualité ? (Afrique)
– Pourquoi ne pas produire plus de thé noir ? (Japon, Taïwan)
– Quel intérêt stratégique de produire du thé noir aujourd’hui ? (Laos, Thaïlande)

Ce tour du monde des papilles est l’occasion de replacer notre consommation quotidienne dans des perspectives économiques, sociales et environnementales.


Photo via Teasane.eu

Lauren PASCAULT
Lauren PASCAULT
Passionnée de thé et formatrice.